• *elle vue par lui

     

    Volupté des corps en ombres et en lumière.

    Voir,entendre,toucher,caresser,sentir c'est cela la poésie des sens.

    L’érotisme est l’une des bases de la connaissance de soi , aussi indispensable que la poésie . 

    Anaïs Nin

    Donne-moi tes mains pour l'inquiétude
    Donne-moi tes mains dont j'ai tant rêvé
    Dont j'ai tant rêvé dans ma solitude
    Donne-moi tes mains que je sois sauvé

    Lorsque je les prends à mon pauvre piège
    De paume et de peur de hâte et d'émoi
    Lorsque je les prends comme une eau de neige
    Qui fond de partout dans mes mains à moi

    Sauras-tu jamais ce qui me traverse
    Ce qui me bouleverse et qui m'envahit
    Sauras-tu jamais ce qui me transperce
    Ce que j'ai trahi quand j'ai tressailli

    Ce que dit ainsi le profond langage
    Ce parler muet de sens animaux
    Sans bouche et sans yeux miroir sans image
    Ce frémir d'aimer qui n'a pas de mots

    Sauras-tu jamais ce que les doigts pensent
    D'une proie entre eux un instant tenue
    Sauras-tu jamais ce que leur silence
    Un éclair aura connu d'inconnu

    Donne-moi tes mains que mon cœur s'y forme
    S'y taise le monde au moins un moment
    Donne-moi tes mains que mon âme y dorme
    Que mon âme y dorme éternellement.


    Louis ARAGON - Les mains d'Elsa

     

     

     

     

     


    <script type="text/javascript"></script>


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Déma
    Mercredi 25 Août 2010 à 21:13
    que de beauté
    Aby, Anaïs Nin et Aragon deux fabuleux écrivains qui aimaient les mots remplis d'amour, de dévotion et de sensualité Gros bisous tendres à toi MON AMIE Déma
    2
    Mercredi 25 Août 2010 à 22:27
    Anaïs Nin
    Je me souviens, étant plus jeune, avoir lu "Vénus Erotica", elle y disait aussi : "Seul le battement à l'unisson du sexe et du coeur peut créer l'extase"... L'extase, qui se lit sur ces photos, comme un doux recueillement, presque une béatitude... Le cuir sur la peau du poignet, seul "vêtement" du corps nu, seul apparat pour le parer d'appartenance, l'âme étant, elle, déjà toute appartenante... Jolis clichés, le noir et blanc apporte de la douceur, contrairement à ce que l'on pourrait penser, il va bien à ta fragilité et te rend d'autant plus touchante... Je t'embrasse Aby.
    3
    Samedi 28 Août 2010 à 10:49
    Belle saison
    Bonjour Abyga*elle De belles photos et de beaux mots , chez toi on se sens vraiment comme envelopper dans du velour...c'est doux. Je t'envois milles baisers et surtout regarde et note bien l'adresse car désormais tu pourras me retrouver qu'à celle ci.Bize :)
    4
    Vic
    Mercredi 15 Septembre 2010 à 20:06
    Etonannt
    Aragon, Anaïs Nin, un peu troublant de les retrouver ici. Mais c'est tant mieux. Et un plaisir.
    5
    Mercredi 10 Novembre 2010 à 12:46
    Aragon
    Merci de faire revivre ce très beau poème d'Aragon.... Bises.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :